Lewis Evans est un songwriter très loin de vivre dans sa bulle.

Après Halfway to Paradise, album aux collaborations prestigieuses (Keren Ann, Gaëtan Roussel, David Sztank) et une tournée de plus de 40 dates, le chanteur anglo-normand revient avec Man in a Bubble (ZRP / Deux Minutes Trente), un deuxième opus solo très riche et porté par des musiciens rares (Howard Schmengen, accordéoniste virtuose canado-autrichien, Winnie, violoniste coréenne, Talisker, etc.).

ADN rock british, ondes pop-psychédéliques, variations folk-blues, riffs de guitare d’Afrique de l’Ouest, chanteur d’opéra, instruments orientaux, surprises jazzy, Man in a Bubble offre un éclectisme sonore foisonnant au service de compositions traversées par des ombres mythiques, des Beatles à Oasis, de Simon & Garfunkel à Devendra Banhart.

Une richesse maîtrisée qui n’a rien d’étonnant : enfant de Liverpool, ado de Saint-Lô, adulte cosmopolite, Lewis Evans s’est tissé une élasticité artistique hors normes qu’il met au service de projets toujours plus originaux et audacieux. En 2016, il composait en quelques jours la BO du premier roman de Tom Graffin Jukebox Motel (JCLattès) – à laquelle Juliette Armanet avait prêté sa voix ; un projet vivement salué par la critique.

Nomade caméléon, Lewis Evans propose une musique en prise directe avec le monde, multicolore, instinctive et sans frontières. "Man in a Bubble" en est la synthèse éclatante.

On vous laisse avec un petit cadeau de Noël "XMAS SONG".